v2.2.2 (2081)

PA - C7 - BIO582 : Toxicologie humaine et environnementale

Domaine > Biologie.

Descriptif

Depuis plus d’un siècle, l’homme ne cesse d’exploiter son environnement, notamment à des fins énergétiques, au travers de l’utilisation des énergies fossiles ou des radioéléments. L’homme modifie également son environnement en introduisant de nouveaux composés qui trouvent des applications variées dans l’industrie (solvants, plastiques, nanomatériaux), l’agriculture (pesticides, engrais), ou la médecine (médicaments). Certains de ces composés peuvent affecter la santé de l’homme.
Ils agissent aussi sur l’ensemble des organismes vivant dans un écosystème donné, bouleversent leur physiologie et les équilibres dynamiques établis, comme l’attestent les cas de pollution accidentelle associée à l’activité humaine (Seveso, naufrage de bateaux pétroliers, Tchernobyl). Il est donc tout particulièrement important, par le biais d’études toxicologiques, d’évaluer l’innocuité ou la nocivité des différents composés mis sur le marché, pour bien en saisir les effets sur notre santé, mais également sur le milieu qui nous entoure.

L’objectif principal de ce cours est d’appréhender certains mécanismes fondamentaux de toxicité induits par des composés d’origine chimique et biologique ainsi que des agents physiques à l’échelle moléculaire, cellulaire, tissulaire et de l’organisme. En particulier, l’accent sera porté sur les sources de contamination et de pollution, les voies d’exposition, la durée et l’intensité de l’exposition à différents xénobiotiques, leurs effets toxiques, la recherche de biomarqueurs d’atteinte tissulaire et cellulaire, les moyens de prévention et thérapeutiques ainsi que quelques aspects réglementaires.


Les principaux chapitres concernent la toxicité d’agents physiques, de produits chimiques intentionnellement et non intentionnellement fabriqués et de produits biologiques tels que :
• Les pesticides, qui sont à l’origine de certaines maladies neurodégénératives, dont la maladie de Parkinson, en conséquence d’un stress oxydatif.
• Les radioéléments, pour leur effet génotoxique et cancérigène.
• Des médicaments (distilbène) ou certains plastiques (bisphénol A), qui perturbent les équilibres hormonaux chez l’adulte et modifient le développement du fœtus et du nouveau-né. On qualifie ces molécules chimiques de perturbateurs endocriniens.
• Les particules atmosphériques et nanoparticules, qui déclenchent la production de facteurs inflammatoires délétères pour les cellules de l’appareil respiratoire.
• Les dioxines, des produits chimiques générés au cours du traitement des déchets, qui activent des voies de détoxication majeures pour l’organisme (cytochromes P450) et qui paradoxalement induisent une réponse toxique.
• Les prions, des protéines anormalement repliées capables de transmettre leur conformation pathologique, et dont la présence dans l’alimentation et certains médicaments (hormone de croissance), a induit dans les années 1990-2000 un ensemble de maladies neurodégénératives.
• Des aliments et leurs constituants capables de générer une réaction allergique en stimulant anormalement le système immunitaire.

A partir d’articles scientifiques, l’élève sera amené à constituer un dossier toxicologique sur un composé ou groupe de composés donnés dont les objectifs sont (i) de cerner les mécanismes par lesquels ces composés agissent sur la santé de l’homme et ont un impact sur l’environnement et (ii) de proposer différentes mesures permettant de détecter et limiter l’effet toxique de ces composés.

Niveau requis : Avoir suivi au moins un module de biologie en année 2
Langue du cours : Français
Credits ECTS : 4

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade réduit

Pour les étudiants du diplôme Diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique

Le rattrapage est autorisé
    L'UE est acquise si note finale transposée >= C
    • Crédits ECTS acquis : 5 ECTS
    Veuillez patienter