v2.6.4 (3793)

HSS - Séminaire - HSS411C : Les économistes et leurs données

Domaine > Humanité et sciences sociales.

Descriptif

Séminaire « Les économistes et leurs données »

(Arthur Jatteau)

 

Descriptif du séminaire

 

L’économie, au sens d’economy (l’activité économique) comme d’economics (la discipline économique), est partout. Des statistiques du chômage à ceux de la croissance, des opinions sur la dette publique ou sur les plans de relance, les questions économiques sont omniprésentes.

 

À bien y regarder, c’est sous des atours quantitatifs qu’on croise le plus souvent l’économie. Que l’on entende parler du taux de croissance ou de celui du chômage (pour qui s’intéresse à l’activité économique) ou que l’on lise des résultats de régressions économétriques ou des tableaux de données statistiques (pour qui se frotte à la littérature scientifique), les données sont incontournables. Loin de se contenter d’une approche strictement théorique, l’économie contemporaine se veut empirique.

 

Ce séminaire entend interroger le rôle et le statut des données utilisées par les économistes. Si l’économie naît sans que le besoin de recourir à la quantification, ni à la mathématisation ne se fasse sentir, force est de constater que les méthodes quantitatives font partie du cursus honorum de l’économiste d’aujourd’hui. Dans ce séminaire, il s’agira de s’interroger sur le cheminement de la science économique vers la quantification, que l’on prendra soin de ne pas confondre avec la mathématisation, les deux n’allant pas nécessairement de pair. En effet, là où la formalisation dominait dans les grandes revues d’économie dans les années 1990, ce sont désormais les « données » qui ont pris le dessus. Deux économistes français, très largement reconnus, symbolisent, dans deux styles différents, cette « dataisation » de la science économique contemporaine. Thomas Piketty, d’une part, compile avec son équipe depuis une vingtaine d’années des données économiques, principalement sur les inégalités. Esther Duflo, d’autre part, a popularisé la méthode des expérimentations aléatoires dans le domaine de la lutte contre la pauvreté.

 

Ce séminaire vise à se questionner sur les ressorts épistémologiques et sociologiques de cette évolution historique. Qu’est-ce qui fonde la scientificité de l’économie, en théorie comme en actes ? Quels rôles jouent les données à ce sujet ? De quelle scientificité parle-t-on ? Et de quelles données ? Une place est-elle possible et légitime pour les données qualitatives ?...

 

Le rapport entre économistes et données constitue le fil rouge de ce séminaire, fil qu’il s’agit de dérouler pour s’interroger, et tenter de répondre, sur ce qu’est l’économie et ce que sont et font les économistes aujourd’hui.

 

Séances

 

Partie 1. Économie et économistes

  1. L’économie est-elle une science ?
  2. L’apparition des chiffres en économie
  3. Apports de la sociologie des économistes
  4. Comment fabrique-t-on un économiste ?

 

Partie 2. Les données chez les économistes

  1. Les données dans les travaux d’Esther Duflo
  2. Les données dans les travaux de Thomas Piketty
  3. La dette publique : un problème de données ?

 

Partie 3. L’économie au-delà de l’économie

  1. L’économie sans économiste : Supiot, Chamayou, Graeber
  2. L’économie sans chiffre : Polanyi, Castel, Crawford
  3. Au-delà de l’économie, vers l’unité des sciences sociales ?

 

Bibliographie indicative

 

Banerjee, Abhijit V. et Esther Duflo, Repenser la pauvreté, trad. fr. Julie Maistre, Seuil, 2012.

Cahuc, Pierre et André Zylberberg, Le Négationnisme économique et comment s’en débarrasser, Flammarion, 2016.

Chamayou, Gregoire, La Société ingouvernable. Une généalogie du libéralisme autoritaire, La Fabrique, 2018.

Chamayou, Grégoire, Les corps vils. Expérimenter sur les êtres humains aux XVIIIe et XIXe siècles, La Découverte, 2013.

Coriat, Benjamin, Thomas Coutrot, Anne Eydoux, Agnès Labrousse et André Orléan (dir.), Misère du scientisme en économie. A propos de l’affaire Cahuc et Zylberberg, Éditions du Croquant, 2017.

Crawford, Matthew B., Éloge du carburateur, trad. fr. Marc Saint-Upéry, La Découverte, 2016.

Graeber, David, Bullshit Jobs, trad. fr. Elise Roy, Les liens qui libèrent, 2018.

Graeber, David, Dette. 5000 ans d’histoire, trad. fr. Françoise et Paul Chemla, Les liens qui libèrent, 2013.

Jatteau, Arthur, Faire preuve par le chiffre? Le cas des expérimentations aléatoires en économie, IGPDE, 2020.

Jatteau, Arthur, Les expérimentations aléatoires en économie, La Découverte, 2013.

Klamer, Arjo et David Colander, The making of an economist, Westview Press, 1990.

Lebaron, Frédéric, La croyance économique. Les économistes entre science et politique, Seuil, 2000.

Martin, Olivier, L’empire des chiffres. Une sociologie de la quantification, Armand Colin, 2020.

Orléan, André, « La sociologie économique et la question de l’unité des sciences sociales », L’Année sociologique, 2005, vol. 55, no 2, p. 279‑305.

PEPS-Economie, « L’enseignement de l’économie dans le supérieur : bilan critique et perspectives », L’Économie politique, 2013, vol. 2, no 58, p. 6‑23.

Piketty, Thomas, Le capital au XXIe siècle, Seuil, 2013.

Piketty, Thomas, Les hauts revenus en France au XXe siècle. Inégalités et redistributions, 1901-1998, Grasset, 2001.

Polanyi, Karl, La grande transformation, Gallimard, 1944.

Supiot, Alain, La gouvernance par les nombres. Cours au Collège de France (2012-2014), Fayard, 2015.

 

Modalités d’évaluation

 

Il est attendu deux rendus, comptant chacun pour 50 % de la note finale :

  • Une fiche de lecture sur un ouvrage issu d’une liste indiquée en début de séminaire.
  • Un exposé (en binôme ou en trinôme) sur un texte ou un sujet, réalisé lors d’une séance.

effectifs minimal / maximal:

/35

Diplôme(s) concerné(s)

Parcours de rattachement

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade réduit

Pour les étudiants du diplôme Diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique

Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
    L'UE est acquise si note finale transposée >= C
    • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS

    Le coefficient de l'UE est : 1.5

    La note obtenue rentre dans le calcul de votre GPA.

    La note obtenue est classante.

    Pour les étudiants du diplôme Echanges PEI

    Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
      L'UE est acquise si note finale transposée >= C
      • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS

      Le coefficient de l'UE est : 1.5

      La note obtenue rentre dans le calcul de votre GPA.

      La note obtenue est classante.

      Veuillez patienter