v2.11.0 (5518)

HSS - Séminaire - HSS_42S01_EP : Géographie sociale de la transition énergétique

Domaine > Humanités et sciences sociales.

Descriptif

Séminaire HSS - X - 2024-2025

 

 

Géographie sociale de la transition énergétique

La construction de territorialités durables

 

 

Emmanuelle Santoire,

 

 

 

Descriptif :

 

Ce séminaire propose une introduction aux apports de la géographie sociale dans la compréhension de la transition énergétique. Dans ce cours, les élèves découvriront la pluralité des apports de la géographie, science sociale de l’espace : problématisation par l’espace, réflexion critique sous l’angle de la justice socio-spatiale et des inégalités, découverte d’outils et méthodes d’enquête, tour du monde d’études de cas. L’objectif est de montrer l’utilité et l’originalité des savoirs spatiaux dans le concert d’expertise collective en cours sur la transition énergétique.

Plus qu’un déploiement d’infrastructures dans l’espace, la transition énergétique est un processus spatialement constitué qui bouscule la géographie mondiale des sources d’énergie et des usages, les rapports de distance entre producteurs et consommateurs, l’organisation des réseaux de transport et distribution, les règles d’investissement et de territorialisation des infrastructures, les pratiques quotidiennes. En Europe et en France en particulier, un double paradigme de diversification des acteurs du secteur et de décentralisation des décisions énergétiques tend à modifier structurellement les organisations nationales et centralisées connues depuis l’après-guerre. Les outils de décision tels que les politiques publiques et le droit ainsi que leurs interprétations concrètes sur le terrain dessinent peu à peu de nouvelles territorialités énergétiques qu’il s’agit de rendre visibles et de comprendre. Du citoyen-usager à l’organisation mondiale des marchés, ce cours propose ainsi d’observer la transition à toutes les échelles, dans le concret des pratiques énergétiques. Il montre qu'entrer par l'espace est une perspective particulièrement opérante pour comprendre les transformations systémiques qu'appelle une transition énergétique intégrée aux enjeux climatiques, environnementaux, sociaux, de logement, de mobilité, agricoles et industriels, économiques et budgétaires, et technologiques.

Cette spatialisation de la transition, bien que souvent peu étudiée, est nécessaire pour comprendre la production différenciée de l’espace et la potentielle (re)production d’inégalités en société. La progression du cours amène les participants à s’interroger sur le fonctionnement spatial des instruments de marché et de gouvernance énergétique, à déconstruire les catégories avec lesquels ils saisissent la diversité locale, à interroger les rapports de pouvoir de terrain, avec en ligne d’horizon la notion de justice énergétique.

Le cours participe à initier chez de futurs décideurs une pensée orientée "problème" et des visions à long terme plus enclines à considérer la dimension spatiale et sociale des mutations techniques et économiques contemporaines. Pour que des décisions soient bien acceptées, elles doivent être bien comprises : il en va ainsi d’un enjeu de sensibilisation aux réalités de terrain et d'une mise en relation entre connaissances techniques expertes et besoins locaux spécifiques.

 

 

Objectifs pédagogiques et compétences :

 

  • Comprendre les transitions énergétiques sous l’angle des recompositions sociales et spatiales
  • Penser la dimension spatiale de la durabilité comme un indicateur de compréhension des choix contemporains sur le long terme et mieux structurer les responsabilités de chacun
  • Questionner les spatialités contemporaines et analyser les voies du droit et des outils de gouvernance publique dans les trajectoires de changement et de reproduction des rapports sociaux (acteurs et instruments)
  • Susciter l'envie d’utiliser des méthodes outillées et des concepts venus des sciences sociales pour répondre à des problématiques complexes via des besoins
  • Explorer un front de recherche en cours sur les enjeux d'équité et de justice énergétique.

 

Mots-clés :

 

Géographie sociale ; Pratiques énergétiques ; Acceptabilité sociale ; Action collective ; Politiques énergétiques ; Flux et circulations ; Marchés et investissements durables ; Matérialités énergétiques ; Territorialisation et décentralisation de la transition ; Communs de gouvernance et solidarité territoriale ; Services publics ; Solutions hors marchés ; Justice énergétique.

 

 

Déroulé des séances

 

Séance 1 : L’énergie : matière sociale. Enjeux d’une géographie sociale de la transition

Séance dintroduction

Durée : 2h

 

Séance 2 : Pourquoi aborder la transition par l’espace ?

Déambulation sur le campus

Durée : 3h

 

Séance 3 : Donner un horizon de justice à une nouvelle géographie des ressources et usages énergétiques

Commentaire critique de cartes

Durée : 2h

 

Séance 4 : Circulations énergétiques (1) : matérialités politiques et métriques énergétiques

Discussion de travaux scientifiques avec intervention dune chercheuse extérieure sur les matériaux critiques et l’activité minière dans le monde

Durée : 2h

 

Séance 5 : Circulations énergétiques (2) : nouveaux marchés, outils et acteurs électriques, l’émergence d’un paradigme territorial

Etude de cas et simulation parlementaire autour des accords commerciaux libéralisés

Durée : 2h

 

Séance 6 : Notion en débat : l’acceptabilité sociale de la transition (sociologie des controverses)

Mise en situation sur le cas de lhydroélectricité en France

Durée : 2h

 

Séance 7 : Orienter l’action publique (1) : droit et spatialités en transition

Invitation-débat dune fonctionnaire de la Commission européenne chargée des grands projets dinterconnexion pour le marché européen de l’électricité

Durée : 3h

 

Séance 8 : Orienter l’action publique (2) : Gouvernance multi-niveaux et spatialités en transition. Étude des vulnérabilités énergétiques urbaines

Etudes de cas

Durée : 2h

 

Séance 9 : Investir pour territorialiser : investissements durables et implantation locale des énergies renouvelables

Etudes de cas et rencontre avec une avocate daffaires spécialiste dans le domaine de l’énergie

Durée : 2h

 

Séance 10 : Hors marché : énergie, communs et solidarité entre les territoires. De nouveaux agencements énergétiques locaux

Etudes de cas

Durée : 2h

 

Séance 11 : Vers de nouvelles territorialités énergétiques en France : galerie de projets et bilan des travaux collectifs

Séance de clôture du séminaire

Durée : 2h

 

 

 

Bibliographie indicative générale

 

Des lectures courtes et des références vidéo ou audio spécifiques à chaque cours seront annoncées lors de la session d'introduction.

 

  • Barry, A. (2013). Material Politics: Disputes Along the Pipeline. Wiley-Blackwell.
  • Bridge, G., Bouzarovski, S., Bradshaw, M., \& Eyre, N. (2013). Geographies of energy transition: Space, place and the low-carbon economy. Energy Policy, 53, 331–340. \href{https://doi.org/10.1016/j.enpol.2012.10.066}
  • Bridge, G., \& Gailing, L. (2020). New energy spaces: Towards a geographical political economy of energy transition. Environment and Planning A: Economy and Space, 52(6), 1037–1050. \href{https://doi.org/10.1177/0308518X20939570}
  • Chailleux, S., \& Arnauld de Sartre, X. 2021. "L’acceptabilité au prisme du stockage géologique de CO2: retour sur un débat non émergé." Natures Sciences Sociétés, 29, S12-S24.
  • Heffron, R. J., \& McCauley, D. (2018). What is the ‘Just Transition’? Geoforum, 88, 74–77. \href{https://doi.org/10.1016/j.geoforum.2017.11.016}
  • Labussière, O., \& Nadaï, A. 2015. L'énergie des sciences sociales. Nouvelle édition. Paris: Éditions A. Athéna. [En ligne].
  • Lopez, F., 2019. L'ordre électrique, infrastructures énergétiques et territoires, Ed.Métis Presses
  • Redon, M. (ed.) \textit{et al}. Ressources mondialisées: Essais de géographie politique. Paris: Éditions de la Sorbonne, 2015.
  • Rodríguez-Pose, A., \& Bartalucci, F. (2023). The green transition and its potential territorial discontents. Cambridge Journal of Regions, Economy and Society, rsad039. \href{DOI: 10.1093/cjres/rsad039]}
  • Santoire, E., Desroche, J., Garcier, R.J. (2020). "Quelles méthodes d’enquête pour les recherches géo-légales ? Retour d’expérience à partir de la mise en concurrence des concessions hydroélectriques en France." Annales de géographie, 733–734, 228–249. \href{https://doi.org/10.3917/ag.733.0228}
  • Shove, E. 2010. "Beyond the ABC: Climate Change Policy and Theories of Social Change." Environment and Planning A, 42(6), 1273–1285.
  • Tienhaara, K., Cotula, L. 2020. Research Report, “Raising the cost of climate action? Investor–state dispute settlement and compensation for stranded fossil fuel assets”. International Institute for Environment and Development, 58p. Available at https://pubs.iied.org/17660iied (last accessed: 16 January 2024)
  • Verdeil, E., et al. 2015. "Governing the transition to natural gas in Mediterranean Metropolis: The case of Cairo, Istanbul and Sfax." Energy Policy, 78: 235-245.\href{https://books.openedition.org/psorbonne/100875}

 

Extraits et définitions à consulter dans :

 

  • Barré Bertrand, Mérenne-Schoumaker Bernadette, Atlas des énergies mondiales - Vers un monde plus vert ? Autrement, juin 2021
  • Bickerstaff, K., Walker, G., \& Bulkeley, H. (2013). Energy Justice in a Changing Climate: Social Equity and Low-Carbon Energy. Zed Books Ltd.
  • Bouzarovski, S., Pasqualetti, M. J., \& Broto, V. C. (2017). The Routledge Research Companion to Energy Geographies. Taylor \& Francis.
  • Bradshaw, M. (2013). Global Energy Dilemmas. Polity.
  • Calvert, K. (2016). From ‘energy geography’ to ‘energy geographies’: Perspectives on a fertile academic borderland. Progress in Human Geography, 40(1), 105–125. \href{https://doi.org/10.1177/0309132514566343}
  • Hall, S. M., \& Hiteva, R. (Eds.). (2020). Engaging with Policy, Practice and Publics: Intersectionality and Impacts. Bristol University Press. \href{https://doi.org/10.2307/j.ctv138wq7f}
  • Labussière, O., \& Nadaï, A. (2018). Energy Transitions: A Socio-Technical Inquiry (1st ed.). Springer International Publishing AG.
  • Lévy, J., Lussault, M., \& Collectif. (2013). Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés (édition revue et augmentée). Belin Littérature et Revues.
  • Whatmore S. \textit{et al.} (ed). (2009). The Dictionary of Human Geography, 5th Edition. Wiley-Blackwell

 

Des documents de politiques publiques et des rapports internationaux serviront également de base pour les séances. Peuvent ainsi être consultés les sites : de l’International Energy Agency, de l'International Renewable Energy Agency, de l'Organisation de coopération et de développement économiques, ainsi que les rapports de la CRE et les bilans RTE pour la France et de l'ACER pour l’Europe.

 

 

Modalités d'évaluation : travaux collectifs

 

  1. Réalisation d’une galerie photographique sur « l’énergie, matière sociale en mouvement »

 

Réalisation d’une photographie d’intérêt géographique et commentaire en trois temps

Travail collectif en groupes de 3 à 5 personnes, notation individuelle

Écrit et oral, évaluation finale

   

Descriptif : Afin de transmettre les acquis du séminaire, faire circuler les savoirs et progresser dans la découverte de nouvelles méthodologies d’enquête, vous êtes invités à réaliser par groupe une photographie d’intérêt géographique sur le thème « L’énergie : matière sociale en mouvement ». Dans une grande liberté d’échelle et d’angle analytique, chaque photographie soumise devra illustrer en quoi l’énergie est matière sociale en mouvement dans l’espace, et en quoi la transition énergétique est un processus spatial. Chaque photographie sera accompagnée d’un commentaire d’une page maximum décrivant trois niveaux de lecture : le regard du photographe ingénieur, le regard de l’usager citoyen, le regard du décideur public. Chaque groupe viendra présenter sa photographie à la classe lors de la dernière séance. Une exposition dans l’enceinte de l’école pourra être envisagée selon la qualité des productions soumises.

 

  1. Place matters! A vous de planifier le développement spatial « juste » d’une innovation énergétique dans l’Hexagone

 

Mission collective sur le semestre à l’échelle de la classe, notation groupée

Écrit et oral, contrôle continu

 

Descriptif : Au terme de ce séminaire, vous aurez compris qu’il ne suffit pas de positionner dans l’espace des projets énergétiques. Pour être justes et durables, les projets doivent être territorialisés c’est-à-dire être le fruit d’une réflexion sur la délimitation spatiale de leur localisation, sur leur appropriation sociale et sur leur réponse aux besoins et circonstances locaux en prenant en compte des responsabilités socio-environnementales à court, moyen et long termes. Maintenant c’est à vous de jouer ! Choisissez une innovation énergétique et établissez à l’échelle de la classe une planification de son déploiement sur l’Hexagone. Les contraintes sont simples : respecter les objectifs politiques et les contraintes juridiques actuellement définies par la stratégie énergétique nationale, les corpus juridiques sur la transition, et les objectifs européens issus du Pacte Vert en favorisant la proximité entre producteurs et consommateurs énergétiques. Collectez les données nécessaires à votre planification, explorez les territoires et faîtes une proposition de territorialisation de votre innovation éclairée par les apports du cours ! Un temps sera accordé à la fin de chaque séance pour mesurer les progrès collectifs et la dernière séance sera l’occasion d’établir le bilan de cette expérience. Un carnet de bord et un fascicule d’information sur les sources et limites à respecter seront distribués lors de la première séance.

Diplôme(s) concerné(s)

Parcours de rattachement

domaines Saclay

ODD 16 Paix, justice et institutions efficaces, ODD 8 Travail décent et croissance économique.

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade réduit

Pour les étudiants du diplôme Programmes d'échange internationaux

Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
    L'UE est acquise si note finale transposée >= C
    • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS

    Le coefficient de l'UE est : 1.5

    La note obtenue rentre dans le calcul de votre GPA.

    La note obtenue est classante.

    Pour les étudiants du diplôme Titre d’Ingénieur diplômé de l’École polytechnique

    Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
      L'UE est acquise si note finale transposée >= C
      • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS

      Le coefficient de l'UE est : 1.5

      La note obtenue rentre dans le calcul de votre GPA.

      La note obtenue est classante.

      Veuillez patienter