v2.2.8 (2209)

HSS - Séminaire - HSS512I : Mémoire : Représentations psychiques et illusions objectives

Domaine > Humanité et sciences sociales.

Descriptif

Initiée naguère par les philosophes grecs, la quête visant à appréhender la nature profonde du réel a été poursuivie et prolongée par de nombreux penseurs de l’époque moderne (Hobbes, Descartes, Kant, Schopenhauer,..), penseurs qui, mettant à l’épreuve l’idée de réalité objective, ont été conduits à la réduire au point de la rendre quasiment hypothétique... Ce même cheminement, entrepris ailleurs - en Inde -, avec d’autres moyens et selon une grille sémantique différente, a atteint, assez tôt, le but ultime de la quête. Les penseurs indiens ont, en effet, opté pour une position dogmatique forte, donnant au réel un caractère définitivement illusoire et fondant sur la notion de virtualité toute leur métaphysique.

En dépit des espoirs d’un certain positivisme, la notion de représentation psychique affiche dorénavant sa fréquente précédence sur celle de réalité objective censée être pensée de façon cartésienne et exprimée en vocables qui traduiraient fidèlement la réalité elle-même.

Quand le réel perçu ne peut s’articuler qu’au symbolique et à l'imaginaire, ou quand il ne peut être compris que comme pensé, il convient alors de se reposer les questions sur l’être, l’homme et le monde en se défaisant d’une approche conceptuelle rigide qui pose un réel nouménal à la source de tout ce qui relève de l’économie de la conscience perceptive.

La science elle-même accompagne aujourd’hui cette approche en ébranlant nos certitudes sur la nature de la matière et de la réalité phénoménale. Elle nous habitue à penser autrement : relativité du temps, non-déterminisme de la physique quantique et bris de la causalité, non-localisation des particules, dualité onde-matière,… De fait, la métaphysique est à nouveau sollicitée sur des débats anciens, que l’on croyait dépassés...

Le réel doit donc, de plus en plus, compter avec celui qui le pense…

Les sujets de mémoire proposés portent sur des questions lient et pensée philosophique (notamment orientale) sur la place du réel :

  • En quoi  la science actuelle rapproche-t-elle la notion de réalité physique de celle de représentation psychique ?
  • La notion d’association libre et la notion d’émergence en neurosciences et dans la pensée indienne
  • Le temps physique et le temps vécu
  • Le réel n’existe-t-il que comme information ?
  • Le néant peut-il être défini ?…

D’autres sujets que ceux proposés plus haut peuvent être envisagés, sur demande des intéressés et après validation des responsables du séminaire.

Le projet pédagogique s’adresse à des élèves désireux de mener un travail de découverte et de recherche d’informations sur une thématique donnée et de consolider leurs connaissances nouvellement acquises en constituant une synthèse raisonnée sous la forme d’un mémoire d’une cinquantaine de pages.

Le travail sera réalisé en binôme. Il n’est prévu, au maximum, que deux ou trois binômes.
Les élèves intéressés recevront en début de module :

  • un enseignement spécifique destiné à fournir des bases de philosophie occidentale et/ou indienne, en vue du sujet à traiter,
  • une bibliographie structurée et commentée.

 

Les responsables du séminaire effectueront très régulièrement des points de situation de façon à:

  • accompagner l’avancement des travaux,
  • désigner des axes de prospection,
  • résoudre les éventuelles difficultés,
  • réorienter le travail si nécessaire.

Les responsables du séminaire pourront être sollicités à tout moment pour répondre aux questions des élèves.

Ce projet est tout particulièrement destiné aux étudiants souhaitant se livrer à une réflexion transversale multidisciplinaire.

 

Les élèves intéressés peuvent prendre contact avec les responsables :

Jean-Pierre Bessis              jeanpierre.bessis@dbmail.com

Les visiteurs anonymes ne peuvent pas accéder à ce cours. Veuillez-vous connecter.

 Evaluation :

Langue du cours : Français

Crédits ECTS : 2

 

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade réduit

Pour les étudiants du diplôme Diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique

Le rattrapage est autorisé
    L'UE est acquise si note finale transposée >= C
    • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS
    Veuillez patienter