v1.16.1

HSS - Séminaire - HSS415D : Citoyenneté, démocratie et République en France aux XIX et XX siècles

Domaine > Humanité et sciences sociales.

Descriptif

République, démocratie et citoyenneté en France, de la Commune à la Belle Époque

La démocratie est tout à la fois un système politique impliquant sous une forme ou sous une autre la participation des citoyens au pouvoir et un ensemble de valeurs devant inspirer les comportements individuels et collectifs. Or il n’est pas de sujet dont la connaissance historique soit plus nécessaire. La démocratie est en effet le résultat d’un long processus social et politique qui débute en France à la fin du XVIIIe siècle puis s’enracine au tournant des XIX et XXe siècles.

C’est à ce moment charnière que la démocratie se confond avec le cadre républicain. Des formes d’expression du politique apparues au XIXe sous la Monarchie parlementaire et le Second Empire – élections, rôle de la presse, revendications des libertés et des droits, regroupements et sociabilités politiques – s’épanouissent pour devenir des attributs de la République. Quant à cette dernière, elle est tout autant un régime institutionnel qu’un véritable modèle politique, caractérisé par des représentations idéologiques, des références historiques et des pratiques symboliques, qui s’impose alors et perdure jusqu’à la IVe République.

 

Pour autant, la Première Guerre mondiale marque sans conteste une rupture. Dans les années qui suivent, le constat qu'une page est tournée projette sur les années d'avant-guerre le mythe rétrospectif de la Belle Epoque. S'il consiste pour une large part en une construction nostalgique de la mémoire, il fait également référence à l'adéquation relative qui existait depuis plus d’une décennie entre les orientations gouvernementales, la culture politique républicaine et les aspirations de la société. C'est cette fête républicaine que les autorités et les intellectuels célèbrent, en négligeant ses ombres ; c'est elle que rappelleront les films de Jacques Becker et de Max Ophüls – Casque d'or et Le plaisir en 1952.

           

La période qui va de la proclamation de la IIIe République au déclenchement du premier conflit mondial mérite donc une étude historique approfondie. Nullement chronologique ou linéaire, elle proposera un cadre de réflexion problématique, en s’appuyant sur le profond renouvellement de l’histoire politique qui, depuis quelques décennies, a élargi son regard – à la culture notamment, comme l’atteste la notion de culture politique – et s’est enrichie des apports de la science politique, de la sociologie...  Une attention particulière sera portée aux sources iconographiques (images, caricatures…).

 

C’est pour mieux mettre en lumière les grands axes problématiques que la progression sera thématique.

 

Séance introductive : Le mythe de la Belle Epoque

Trois entrées successives en République

Qu’est-ce qu’être républicain à la française ?

Elus et citoyens

Le libéralisme

La structuration partisane : le radicalisme

L’extrême droite antiparlementaire et nationalisme

Catholicisme et vie politique

Les protestants, les juifs et la République

La gauche et le mouvement social

Une visite est envisagée pour la dernière séance.

Modalités d’Évaluation

Langue du cours : Français


Credits ECTS : 2

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade réduit

Pour les étudiants du diplôme Diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique

Veuillez patienter