v1.16.1

HSS - Séminaire - HSS412E : Intelligence économique

Domaine > Humanité et sciences sociales.

Descriptif

Société de l'information et société de la désinformation

L'intelligence économique aspire à comprendre – et influer sur – notre environnement économique ou géopolitique. Ce sont les verbes déstabiliser, espionner, mettre sous influence… mais aussi veiller, anticiper. Elle vise à protéger et enrichir un patrimoine matériel ou immatériel : brevets, image de marque, crédibilité financière, jusqu’à appréhender le facteur humain (fragilité des personnes, cohésion d'une équipe dirigeante).

Cet état de fait où l’homo economicus tantôt truque les règles, tantôt réintroduit de l’éthique, appelle une anticipation des risques & opportunités : acquérir une vision stratégique, faire de cette sécurité un levier comportemental et organisationnel pour préparer la collectivité.

Programme prévisionnel

1. Analyse géostratégique
• Enjeux et outils : « guerre de l’image », « guerre des monnaies », « guerre du pétrole », « guerre de l’eau », « guerre des normes », etc.
• État des lieux des acteurs de la déstabilisation : buts et logique de pensée.
• Monographies de services secrets : approche historique et culturelle, modes opératoires.
• Acteurs privés en intelligence économique et en mercenariat militaire ou économique.
• Espionnage industriel et fondateurs de l’École Polytechnique : Monge et la machine à vapeur de Watt
Disciplines majeures : histoire, sciences politiques, géographie.

2. Relation entre économie apparente et mécanismes d’influence ou de trucage économique : lobbying, étouffements judiciaires ...
• Espionnage industriel ou scientifique, passerelles services secrets/milieux d’affaires.
• Manipulations économiques (parités monétaires, marché boursier, OPA cachées …), blanchiment.
• Mort accidentelle de quelques monnaies et banques.
Disciplines majeures : économie et finance.

3. Conflits autour des matières premières
• Manipulations sur les réserves, sur les prix.
• Cartels, ententes, monopoles, embargos, jeux d’éviction.
• Campagnes d’opinion : rassurer ou inquiéter.
Disciplines majeures : économie, histoire, sociologie

4. Les liaisons dangereuses
• Liaisons entre services secrets et sectes à des fins de déstabilisation d’entreprises.
• La criminalisation de l’économie, ses alliances. Mafias, Yakusa, Triades : leur entrisme dans l’économie (banques, immobilier, syndicats …) ou au capital de multinationales.
Disciplines majeures : droit, criminologie, économie.

5 et 6. Cyberguerre : acteurs, motivations, organisation, financement et enjeux socioéconomiques. Les stratèges de l’Information warfare dans l’ère post-moderne de l’information. Le concept et les outils de l’Information dominance. Du risque informationnel au cyber-conflit. Les acteurs des écosystèmes numériques fermés et le mirage de la néphologie (cloud computing) et du Big Data.
Disciplines majeures : informatique, cryptologie, traitement du signal, économie.

7. Écoutes téléphoniques, interceptions numériques et imagerie satellitaire.
• Les révélations Snowden sur la NSA : analyse des matériaux bruts, pièges matériels, logiciels et/ou sémantiques, guerre informationnelle.
• Autres services SIGINT : moyens, coopérations, prolifération des cyber-armes.
• Budgets et rentabilité : les conséquences économiques.
• Protections possibles… et leurs propres failles.
Disciplines majeures : économie, informatique, électronique, mathématiques.

8. Désinformations, croyances, mises à l’index, modes de représentation des faits.
• Services secrets et médias.
• Instrumentalisation de médias, de personnalités, d’ONG.
•Liberté de la presse et « village Potemkine ».
Disciplines majeures : sciences politiques, informatique, sociologie, psychologie.

9. L’homme, maillon faible de toute sécurité (Une chaîne casse par son maillon faible).
• Principales méthodes de subornation, les nouvelles techniques « on-line » de déstabilisation. Soutiens possibles.
• Typologies des fragilités personnelles et modes de détection.
Disciplines majeures : sociologie, psychologie.

10. Techniques de mise sous influence à grande échelle et outils de dépendance
• Le contrôle des lieux ludiques ou de « non-droit » : maisons de jeux et casinos, traite et instrumentalisation des êtres humains, drogues, quartiers à la mode.
• Contrôle des industries relatives : cinéma, musique, établissements de nuit ...
Disciplines majeures : criminologie, urbanisme et aménagement du territoire.

11. Les paradis artificiels : paradis fiscaux et financiers, paradis sexuels, plaques tournantes de trafics et négoces (armes, œuvres d’art volées …).
• Vers des paradis numériques ? Migration sur internet. Les réseaux sociaux et l’appropriation juridique des informations personnelles sensibles.
Disciplines majeures : droit pénal, droit sur la propriété des données numériques.

12. Gestion d’entreprise et techniques de veille : sensibilisation des personnels.
• L’organisation : détecter les besoins et points faibles produits/marchés.
• Cycle de l’information (ciblage, recueil, analyse, diffusion, retour).
Disciplines majeures : gestion, économie, sociologie, informatique.

Modalités d'évaluation :

La notation s’effectue d’une part sur un rapport individuel ou en binôme (5 pages par personne minimum), remis à la fin du séminaire, d’après un choix de sujets proposés sur liste par les enseignants. La qualité et la cohérence de l’analyse ainsi que sa personnalisation par l’élève, sont des éléments d’appréciation centraux. D’autre part, la participation active au séminaire pondère la note écrite (prises de parole, questions, échanges). Les absences sont prises en compte selon le barème établi par le département HSS.

Langue du cours : Français

Credits ECTS : 2

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade réduit

Pour les étudiants du diplôme Diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique

Veuillez patienter