v2.6.4 (3793)

HSS - Séminaire - HSS512A : "Philosophie : l'homme, la bête, l'animal"

Domaine > Humanité et sciences sociales.

Descriptif

                                L’homme, la bête, l’animal

 

 

 

Dans les premiers mois du confinement, il a suffit que l’activité des hommes ralentisse pour qu’on voit partout les animaux réapparaître, explorer les mondes humains et nous donner le spectacle de leur curiosité et de leur nonchalance. Nous avions oublié à quel point ils ont disparu de nos mondes habités et à quel point notre espèce est de plus en plus seule dans son humanité. Comment en sommes-nous arrivés là ?

 

Cela tient d’abord au fait que, dans notre civilisation, l’être de l’animal est longtemps resté obscur, l’homme se comprenant par opposition à l’animal. L’animalité devait alors désigner la part basse, incontrôlable et amorale de l’humanité. C’est depuis notre possible bestialité que nous comprenions l’animalité. Et il est maintenant criant qu’en coupant l’humanité de l’animalité pour la constituer en règne, on devait donner le champ libre à tous les abus.  Inutile de rappeler la vertigineuse disparition des espèces ou le traitement monstrueux des animaux à quoi conduit notre industrie alimentaire.

 

Mais les choses sont fondamentalement en train de changer car depuis un petit siècle, notre perception des autres qu’humains a été révolutionnée. Ils apparaissent enfin avec des subjectivités propres et multiples. La tique n’est pas une machine biochimique mais un vivant qui évalue l’environnement en configurant son espace-temps, l’oiseau ne siffle pas pour assurer sa survie mais chante pour exprimer le territoire, le loup n’est pas une bête féroce mais un grand diplomate... Désormais, les concepts de mécanisme, d’instinct et de sauvagerie sont des obstacles épistémologiques. Alors, comment réinventer nos rapports aux animaux que nous ne sommes pas ainsi qu’à l’animal que nous sommes ?

 

La question est à la fois de définition et d’action. Il ne s’agit pas de nier l’exception humaine et ses dimensions techniques, symboliques, métaphysiques. Qui sommes-nous, nous les humains qui avons perdu toute capacité d’adaptation à l’environnement pour nous mettre à fabriquer tous les environnements ? Mais il en va aussi d’une recomposition politique de nos liens avec les autres animaux, c’est-à-dire d’une politique qui ne serait plus le fait des seuls humains. Pouvons-nous devenir sensible au point d’élaborer un monde qui serait indemne de la violence contre l’animal ? Inventer des diplomaties pour mieux les connaître et les respecter ? Ou carrément en faire nos alliés dans la lutte contre la façon humaine, trop humaine, d’exploiter le monde ?

 

 

Bibliographie indicative :

 

Philosophie

René Descartes, Lettre au marquis de Newcastle

Giorgio Agamben, L’ouvert : De l’Homme et de l’animal

Vinciane Despret, Penser comme un rat

Caitlin O’Connell, Le parrain –au cœur d’un clan d’éléphants

Baptiste Morizot, Les Diplomates : cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant

Antoine Chopot et Léna Balaud, Nous ne sommes pas seuls : Politique des soulèvements terrestres

 

 

Cinéma

Werner Herzog, Grizzly man

Jean-Michel Bertrand, La vallée des loups

Hayao Myazaki, Nausicaä de la vallée de vent

Isao Takahata, Pom Poko

 

Littérature

Herman Melville, Moby Dick

Jack London, L’appel de la forêt

Franz Kafka, Le terrier/Joséphine, la cantatrice ou le peuple des souris

 

 

Modalité d’évaluation :

Ce séminaire doit être conçu comme un laboratoire collectif. Les étudiants auront à présenter un exposé oral qui alimentera nos discussions. L’assiduité sera prise en compte dans l’évaluation.

 

Langue du cours : Français

Crédits ECTS : 2

 

 

 

effectifs minimal / maximal:

/25

Diplôme(s) concerné(s)

Parcours de rattachement

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade réduit

Pour les étudiants du diplôme Echanges PEI

Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
    L'UE est acquise si note finale transposée >= C
    • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS

    Pour les étudiants du diplôme Diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique

    Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
      L'UE est acquise si note finale transposée >= C
      • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS

      La note obtenue rentre dans le calcul de votre GPA.

      Veuillez patienter