v2.8.0 (4335)

HSS - Séminaire - HSS414C : Géopolitique et stratégie

Domaine > Humanité et sciences sociales.

Descriptif

HSS 414 Géopolitique et stratégie

 

Thomas Lindemann, Professeur des Universités de science politique.

 

Ce séminaire privilégie trois thématiques centrales pour la compréhension des conflits contemporains. La première est celle des causes de la guerre et des violences internationales, la deuxième celle des stratégies de prévention de guerres et la troisième celle des stratégies de guerre et des politiques d’armement. Nous ancrons notre analyse dans la discipline des Relations internationales, ses concepts principaux et des cas d’étude pour ensuite mieux comprendre les conflits d’actualité comme celui entre la Russie et l’Ukraine en 2022. Tout d’abord nous identifierons les causes structurelles des violences internationales avec l’objectif de détecter dans le nouveau système international (1991-2022) les facteurs de conflit et de coopération.  Comme le démontre le conflit en Ukraine mais aussi bien d’autres moins connus et beaucoup plus meurtriers (comme le conflit en 1998 et 2002 en ex-République Démocratique du Congo entraînant entre 3 et 5 millions de victimes), les conflits font bien partie de notre paysage politique. 

 

Quant à la prévention des conflits internationaux, une idée de base de ce séminaire est le constat que tous les conflits potentiels ne culminent pas en violence armée. Le rôle du facteur « humain » dans l’évitement du conflit est souvent sous-estimé. L’issue pacifique ou belliqueuse d’une crise dépend aussi de sa « gestion » par les décideurs politiques. Toutefois, même les principes élémentaires de gestion d’une crise internationale restent contestés. Ceux qui s’attachent au modèle du choix rationnel estiment que les guerres éclatent parce que l’Etat défiant le statu quo n’est pas découragé de manière crédible à entreprendre une agression. Ainsi, l’ambiguïté de la politique britannique au cours de la crise de juillet 1914 aurait autant encouragé les décideurs allemands à persévérer dans une politique conflictuelle que les concessions faites à Munich en 1938. Or, la plupart des guerres sont perdues par la puissance agressive. Au contraire, la menace de représailles et de pertes importantes n’a pas empêché Milosevic en 1999 ou Saddam Hussein en 2003 de résister face à la superpuissance américaine. Quelles sont donc les limites de la dissuasion - aussi bien nucléaire que conventionnelle - dans une crise internationale ? Quels compléments ou alternatives aux postures dissuasives existe-t-il ? 

 

Enfin, nous allons examiner les politiques d’armement et notamment celles de la France et des grandes puissances. Contrairement à une vision commune, nous démontrerons que l’élaboration des stratégies militaires et des « politiques de défense » ne correspondent pas toujours au modèle d’une rationalité en termes d’intérêt national mais que dans ce processus intervient un grand nombre d’acteurs avec des intérêts corporatistes qui peuvent alimenter la course aux armements.   Il s’agit aussi de comprendre comment des acteurs militairement plus faibles sont susceptibles de résister aux superpuissances (voir la guerre perdue des Etats-Unis en Afghanistan). 

 

Le plan de ce séminaire est le suivant :

 

  1. Introduction. Guerres : causes, prévention et stratégies.

 

Les concepts de géopolitique, stratégie et « crises ». Les causes des conflits internationaux. Les politiques de préventions des conflits armés. Les stratégies de guerre. Présentation des concepts (dissuasion, reassurance, reconnaissance…).

 

Référence : Thomas Lindemann, La guerre, Paris, Armand Colin 2010.



  • Causes de la guerre et des violences internationales

 

  1. La paix mondiale par l’hégémonie ou l’équilibre des forces ? 

 

Lecture obligatoire : Oneal, J. et Russett, B. (2004). À la recherche de la paix dans un monde d’après-guerre froide caractérisé par l’hégémonie et le terrorisme. Études internationales35(4), 641-665.



  1. La paix par le commerce et la démocratisation ? 

 

Lecture obligatoire : Lefranc, S. (2007). Convertir le grand nombre à la paix... Politix, (4), 7-29.

 

1er exposé : La paix démocratique. Entre réalités et idéologie hégémonique.



  1. La paix par la reconnaissance ? 

 

Lecture obligatoire :  Lindemann, T., & Saada, J. (2012). Théories de la reconnaissance dans les relations internationales. Enjeux symboliques et limites du paradigme de l’intérêt. Cultures & Conflits, (87), 7-25.

 

2ème exposé – La discussion sur l’humiliation de la Russie après 1991

 

  1. Les politiques de prévention de guerres

 

  1. Les stratégies punitives pour éviter des guerres : dissuasion, sanctions économiques, sanctions symboliques 

 

Lecture obligatoire : Jervis, R. (1989). Le débat sur les notions de dissuasion et de sécurité. Études internationales20(3), 557-575.

 

3ème exposé : Mérites et limites de la dissuasion dans la pacification internationale

 

  1. La strategies conciliatrices : politiques de reassurance, récompenses matérielles et politiques de reconnaissance 

 

Lecture obligatoire : Davis, R. (1998). Le débat sur « l'appeasement » britannique et français dans les années 1930. Les crises d'Éthiopie et de Rhénanie. Revue d'histoire moderne et contemporaine (1954-)45(4), 822-836.

.

4ème exposé : La politique d’apaisement est-elle toujours vouée à l’échec ?

 

  1. Les stratégies mixtes : les vertus d’une dissuasion empathique ?

 

Lecture obligatoire : Trachtenberg, Marc. "La crise de Cuba à la lumière de l’ouverture des archives américaines." (manuscrit)

 

5ème exposé : La crise de Cuba 1962 et la crise d’Ukraine 2022

 

III Stratégies et politiques d’armement

 

  1. Stratégies et politiques d'armement: entre intérêt national et corporatismes. 

 

Lecture obligatoire:  Faure, S. B. (2018). La politique du « flexilatéralisme »: le cas de la politique française d’armement dans le contexte du Brexit. Les champs de Mars, (1), 73-101.

 

7ème exposé : Comment comprendre la politique d’armement américain ?

 

  1. Les stratégies militaires dans la lutte contre le terrorisme :

 

Lecture obligatoire:  Bigo D, Bonnefoy L, Charbonneau B, Debos M, Delori M, Egger C, Guittet EP, Hanon JP, Magni-Berton R, Mégie A, Olsson C. Guerre et contre-terrorisme. Cultures & Conflits. 2021 Dec 31(123-124):11-9.

 

8ème exposé : Les politiques contre-terroristes françaises diminuent-elles les violences terroristes ?

 

  1. Les stratégies militaires face aux populations hostiles

 

Lecture obligatoire : Wasinski, C. (2020). Rendre le milieu hostile : contrôler et réprimer par le son, les gaz lacrymogènes et les projectiles « non-létaux ». Cultures & Conflits, (119-120), 203-214.

 

9ème exposé : Comment comprendre la défaite des superpuissances en Afghanistan ?

 

  1. Simulation sur une crise internationale : Russie-Ukraine 2022

 

Modalités de validation :



  1. Exposé (pas plus que 10 minutes par personne discutant les concepts exposés dans l’article) : 30%



  1. Participation : 20% (notamment participation dans la discussion d’un article)



  1. Devoir final (3000 mots) : 50%. Il s’agit en particulier de discuter l’impact d’un concept clef – politiques dissuasives, politiques de « reassurance », sanctions économiques, compensations matérielles, sanctions symboliques

 

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade réduit

Pour les étudiants du diplôme Diplôme d'ingénieur de l'Ecole polytechnique

Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
    L'UE est acquise si note finale transposée >= C
    • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS

    Le coefficient de l'UE est : 1.5

    La note obtenue rentre dans le calcul de votre GPA.

    La note obtenue est classante.

    Pour les étudiants du diplôme Echanges PEI

    Le rattrapage est autorisé (Note de rattrapage conservée)
      L'UE est acquise si note finale transposée >= C
      • Crédits ECTS acquis : 2 ECTS

      Le coefficient de l'UE est : 1.5

      La note obtenue rentre dans le calcul de votre GPA.

      La note obtenue est classante.

      Veuillez patienter